Papers in the Biological Sciences

 

Date of this Version

1984

Comments

Published in Biology of behaviour / Biologie du comportement 9 (1984), pp. 115-130.

Abstract

Aggressive responses of 12 individuals of the polychromatic Midas cichlid Cichlasoma citrinellum were tested with five different sizes of neutrally colored (spot pattern) life-like dummies. The dummies were presented daily over six days, for one minute apiece, in a balanced design. Color (gold or normal morph) and sex of the subjects were varied independently. The attacks and threats at the dummies were positively correlated in their occurrence so they were combined to yield an aggregate measure of aggression. Attacks on blinded juveniles, five minutes before and five minutes after viewing a dummy, were analyzed to test for the occurrence of residual effects of exposure to the dummies.

Sex of subject had no significant effect. Whether the subject was a gold or normal morph was also without effect. There was no difference in attacks on blinded gold and normal juveniles. Residual aggression increased linearly with size of dummy. Aggression that was evoked directly also increased with size but decreased at the largest dummy. The direct method proved superior to the residual one: the data were less variable and more consistent in revealing a pattern; and the same pattern was verified using only the most aggressive subjects. The two smallest dummies appeared to cause residual aggression to fall below the baseline level; a model for this depression is presented and compared with the data that were then extracted.

Les réponses agressives de 12 individus du Cichlidé Midas, Cichlasoma cltrinellum, espèce polymorphe, envers cinq leurres simulant un congénère, de taille différente et de coloris neutre (livrée tachetée) ont été examinées. Les leurres ont été présentés quotidiennement pendant six jours durant une minute et selon un schéma équilibré. La couleur (dorée ou normale) et le sexe des sujets variaient indépendamment. Les attaques se sont trouvées être en corrélation positive avec les menaces si bien que les unes et les autres ont été cumulées pour donner une mesure globale de l'agressivité. Les attaques menées par les sujets à l'encontre des poissons-cibles (jeunes individus conspécifiques aveuglés) cinq minutes avant et après la présentation d'un leurre ont été analysées pour déterminer l'apparition d'effets résiduels dus à l'exhibition des leurres.
Le sexe du sujet n'a eu aucun effet significatif. Que le sujet soit doré ou normal n'a eu également aucun effet. Aucune différence n'est apparue dans les attaques envers les poissons cibles aveuglés, qu'ils soient dorés ou normaux. L'agressivité provoquée directement à l'encontre du leurre a augmenté de la même façon, mais a diminué en face du plus grand des leurres. La méthode directe s'est avérée supérieure à l'indirecte, basée sur les effets résiduels: les données étaient moins variables et plus cohérentes pour mettre en lumière la tendance fondamentale; celle-ci a été vérifiée par l'analyse indépendante du comportement des individus les plus agressifs. Il est apparu que les deux plus petits leurres ont entraîné la chute du niveau d'agressivité résiduelle au-dessous du seuil de base. Un modèle de cette dépression est présenté et comparé avec les données extraites alors.